année 1
Tétouan-Tanger

littoral méditerranéen
population :
105 millions en 1960
444 millions en 2017
70% habitant en ville
+2,2°C d’ici 2040

année 2
Venise

année 3
Marseille

Le projet Melimed est un partenariat stratégique financé par le programme européen Erasmus + qui s’intéresse aux territoires métropolitains du littoral méditerranéen dans leur capacité de résilience face aux effets du réchauffement climatique.

Il se fonde sur un double constat : d’une part, ces territoires sont soumis à une forte pression démographique, liée au processus de métropolisation (une population méditerranéenne passée de 105 millions en 1960 à 444 millions en 2017, et dont environ 70% vivent aujourd’hui dans des aires urbaines) ; d’autre part, les effets du réchauffement climatique sont destinés à y être plus importants et dévastateurs qu’ailleurs (le rapport MedEc 2020 fait état d’un réchauffement de 2,2°C dans cette région du monde d’ici 2040, voire de 3,8°C localement d’ici 2100 ; un réchauffement de 2°C ou plus devrait générer des conditions climatiques auxquelles de nombreux écosystèmes méditerranéens n’ont jamais été confrontés depuis 10.000 ans, que ce soit en termes de hausse du niveau de la mer, que de phénomènes climatiques extrêmes (inondations, progression de la désertification).

Il n’existe pas aujourd’hui de formation spécifique des écoles d’architecture sur ces questions. Pour pallier ce manque, le projet Melimed se propose d’aborder la résilience de territoires des métropoles du littoral méditerranéen à travers trois cas d’étude : la région Tanger-Tétouan, la lagune de Venise et le cœur de la métropole Aix-Marseille-Provence. Il s’agit pour le projet de faire évoluer les méthodes pédagogiques par des ateliers ouvrant la voie à des solutions sur mesure et enrichies par l’effet multiplicateur du croisement des compétences et des méthodes des enseignants participants à ce projet.

Les quatre établissements d’enseignement supérieur partenaires de ce projet sont des écoles d’architecture, qui forment au projet en site méditerranéen et souhaitent mettre en commun leurs connaissances et leur intérêt pour l’espace méditerranéen. L’Ecole Nationale Supérieure d’architecture de Marseille est le porteur de ce projet, conduit avec la Faculté d’architecture La Cambre-Horta de l’Université Libre de Bruxelles (ULB), l’Ecole Nationale d’Architecture de Rabat et l’Istituto Universitario di Architettura de Venise. L’Agence des Villes et Territoires Méditerranéens Durables (AVITEM) s’associe, quant-à elle, au groupement pour apporter un éclairage et une articulation vers le monde socio-professionnel.

Objectifs

  • Construire une approche spécifique au littoral méditerranéen avec une démarche de la résilience des territoires dans une perspective pluridisciplinaire, en préparant aux thématiques de recherches liées au changement climatique ;
  • Renforcer les filières de Master des écoles d’architecture pour construire des spécificités en vue d’un Master Complémentaire commun (projet de Master Conjoint) ;
  • Produire des modules de formation transnationaux et un matériel destiné aux professionnels de la gestion des territoires à diffuser dans les réseaux et organisations, en croisant les approches et méthodes d’enseignement pour former les étudiants à concevoir des réponses possibles aux impacts du changement climatique.